Transmissions - projet Arthécimus

Les ateliers

ATELIER 1 - Où l’on essaie de faire passer le courant

Cette séance est une séance de jeux, documentés par une caméra.
Jeu 1 : Nous formons un cercle et nous donnons la main. Une personne exerce une pression de main dans celle de l’un de ses voisins. C’est alors à cette personne d’à son tour exercer une pression de main dans celle de son voisin. Deux pressions de main successives indiquent que le sens s’inverse.
Un enfant est placé au milieu du cercle et tentera de filmer l’avancée du courant.

Jeu 2 : Alternative du jeu 1 où les mains sont posées sur le sol en cercle, de telle manière que chacun a 2 mains étrangères entre chacune de ses deux mains. La circulation du courant se fait cette fois d’un ou deux frappement de la paume de main sur le sol. Un enfant est aussi responsable de filmer les mains.

JPEG - 64.1 ko

A la fin de la séance Claire Glorieux présente le film qu’elle a réalisé cette année sur une île des Canaries : « Quiero hablar con los que estan lejos » qui parle du langage sifflé. Cela permet d’introduire la série d’atelier en percevant la multiplicité des moyens de communication, de réception et de diffusion.

ATELIER 2 – Où l’on essaie de faire passer un message.

Nous commencerons la séance par un moment d’échange et d’écriture. Chacun devra écrire une phrase racontant une chose importante qu’une personne lui a transmis (ses grands parents, ses parents, un prof, un ami...). Nous fabriquerons ensuite des téléphones bricolés avec des pots de yaourt et des fils. En cercle très élargi, chacun va faire passer son message à son voisin à l’aide du yaourt.

JPEG - 40 ko

Après un tour de ronde complet, le message sera sûrement mal compris, détourné, changé, à la manière du « téléphone arabe ». Des photos sont prises lors de l’atelier (fabrication des yaourts, et ronde) et fera ensuite l’objet d’un livre accordéon, mettant face à face des photos et les phrases dans leur forme originelle et déformée.

JPEG - 103.8 ko

ATELIER 3 - où, à défaut de jeter une bouteille à la mer, on lance des ballons dans le ciel

Chaque enfant écrit sur un carton un message qu’il veut envoyer avec son ballon. Le message peut-être une question qu’il pose à un anonyme, ou une simple demande de réponse signalant que le ballon a été retrouvé. Le lâché de ballon est filmé, et chacun enregistre ce qu’il a écrit.

JPEG - 58.7 ko

ATELIER 4 – où l’on va écouter ceux qui ont des choses à nous transmettre.

Nous irons dans une maison de retraite et à la manière de petits reporters les enfants inviteront les personnes qui le souhaitent à chanter des chansons, poèmes ou comptines de leur enfance.

JPEG - 40 ko

ATELIER 5 – où l’on apprend des nouveaux langages

Claire commencera la séance en s’adressant aux enfants en morse. Après leur avoir donné une feuille avec le code, ils essaieront également de dialoguer entre eux avec cette forme de communication codifiée.

JPEG - 43.9 ko

Nous réaliserons ensuite une vidéo à partir de ce langage.

ATELIER 6 – Mise en forme en vue de la restitution.

Collage, découpage, choix des images et des sons, montage vidéo et sonore.

SORTIE – Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration – Paris.

Nous participerons à un « atelier radio » : Réalisation d’une fiction sonore à partir des collections de la Cité, Atelier pour les 6-12 ans.

L’objectif de l’atelier est d’accompagner les participants à réaliser une courte fiction sonore autour d’un thème de l’exposition permanente. De l’écriture de courts textes descriptifs ou de lectures de témoignages jusqu’à la conception de paysages sonores, les participants auront à concevoir un univers sonore de parcours d’émigration. Thèmes au choix : les conditions du départ, les conditions du voyage, les raisons de l’émigration, les lieux de vie, l’accueil. L’activité en atelier a été imaginée et est mise en œuvre par Faïdos Sonore

http://www.histoire-immigration.fr/infos-pratiques/jeunes-publics

PRESENTATION PUBLIQUE

Nous présenterons sous forme de livres / vidéos / enregistrements sonores les expériences que nous avons effectuées.


Pour tout connaître du travail de Claire Glorieux